Comment gérer la Colère ?

Méditation & Spiritualité Urbaine

Méditation & Spiritualité Urbaine

Comment appréhender la colère que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou avec des amis/es ? La colère est un sentiment qui trouble et perturbe complètement le corps physique, émotionnel et mental. Ces dysfonctions peuvent engendrer des maladies nerveuses. Le Docteur Leland Heller (auteur du livre « Biological Unhappiness ») a très bien mis en évidence et décrit ces phénomènes avec précision.

Il n’y a pas que la colère hystérique, il y’a aussi la colère silencieuse, celle que l’on garde pour soi, celle que l’on ose pas laisser exploser ou simplement partager. Une simple colère provenant d’un désaccord avec un collègue, un membre de sa famille ou dans son couple crée une réaction en chaîne dans tout le système nerveux et peut mettre jusqu’à 45 minutes pour disparaître. Lorsque la colère est plus forte, les effets sont exponentiels. Nous pensons bien souvent que le simple fait de stopper le dialogue et de reprendre une activité autre, arrête la colère. Ceci est presque toujours faux car, le processus de diffusion dans le système nerveux va alors se faire à notre insu. Le facteur temps joue un rôle sur la partie visible de notre corps car la pression commence à redescendre. Cependant, toute la partie non-visible ou vibratoire du corps est complètement bousculée. Le fait de ne pas avoir trouvé de point d’harmonie momentanément nous place dans une situation de frustration, même lorsque nous pensons avoir raison. Le corps des émotions a été stoppé dans son élan mais silencieusement il continue à émettre des énergies négatives. Bien que celles-ci ne soient pas visibles nous les ressentons très bien lorsque nous entrons dans un bureau ou une simple pièce après une dispute, l’atmosphère de celle-ci est alors chargée d’électricité.
C’est cette friction négative qui reste et contamine extérieurement les personnes vivant dans le même environnement que les protagonistes de la dispute.

Lorsque nous essayons de reprendre le fil de notre activité, la pensée est complètement obstruée par la colère vécue et ne laisse plus de place à une réelle créativité. Le mental tourne alors en rond et semble se comprimer, la gorge se serre, nous ruminons ce qui s’est passé intérieurement et nous digérons le tout avec amertume.

Cette colère, lorsqu’elle n’est pas comprise et assimilée correctement détruit l’ambiance de travail pendant la journée, gêne toute créativité possible et empêche la coopération avec les autres. Le soir en famille ou avec des amis/es, il en est de même, nous n’offrons pas le meilleurs de nous-même.

Dans cette situation notre mental, c’est-à-dire notre capacité à appréhender toute situation avec discernement, « bugg ». Alors, le corps émotionnel rentre en réaction et c’est cette décharge électrique engendrant du stress qui, à force de répétition conduit notre corps à la maladie.

Nous sommes alors invités à prendre un moment, un temps de pause. Il est nécessaire de stopper toute discussion si celle-ci nous amène à vouloir prononcer des paroles malveillantes. Elles sont inutiles et même si nous percevons qu’elles peuvent nous faire du bien, ce n’est que sur le moment… Et ce moment est toujours très vite passé. Il reste ensuite ce qui a été dit, qui a fait du mal ou causé du tort à l’autre et qui ne pourra être effacé facilement.

Stoppons le processus d’escalade de la colère dès que possible. Prendre le temps de se retirer. Prendre plusieurs respirations inversées jusqu’à ce que la pression retombe afin de faire circuler l’énergie à l’extérieur de soi. Nous pouvons sortir prendre l’air si c’est possible. La colère une fois présente et ressentie doit être expulsée du corps mais pas forcément sur une autre personne. Nous devons trouver pour chacun ce qui sera un défouloir. Cela peut être d’aller courir ou encore frapper dans un sac de box, nager, crier pour d’autre. Qu’importe ce que nous choisissons tant que la colère ne se déverse pas sur un être vivant.

La colère est issue intérieurement d’une Qualité qui cherche à être exprimée mais, du fait de notre incapacité momentanément à la comprendre correctement, elle ne peut s’exprimer d’une façon adéquate. Pour cette raison, nous allons développer une colère. C’est une sorte de petit virus que nous développons à l’intérieur et qui, lorsqu’il est stimulé par une personne extérieure aussi en colère, se réveille. Cela signifie que comme tout virus, ce n’est pas les autres qui nous contaminent de leur colère mais, bien soi-même qui réagissons à notre propre incapacité à Être dans la Qualité qui demande à être exprimée. Cela a même un effet magnétique puisque nous attirons à nous toutes les personnes en colère ou les situations permettant l’expression de notre colère.

Prenons un exemple : Si je suis en colère à cause d’un sentiment d’injustice vécu, cela peut venir d’un pouvoir que les autres peuvent exercer sur moi ou que je laisse les autres avoir sur moi inconsciemment. Les paroles alors prononcées par ceux avec lesquels je suis en interaction vont plus naturellement me placer dans une position où j’ai la sensation d’une perte complète de tout pouvoir. Je vais vivre ceci comme une très grande injustice.

Ce sentiment d’injustice remis dans sa Qualité pourrait être la reconnaissance. Si on ne me reconnait pas dans « qui je suis » ou dans ce que « je suis entrain d’accomplir » alors, je n’existe plus et cela est intolérable, c’est une injustice complète.

La reconnaissance est efficace lorsqu’elle se fait par un travail intérieur. Elle génère une pleine confiance en soi ramenant le plein pouvoir à Être dans toute sa vérité et qui sera visible à l’extérieur.

La Méditation permet de prendre conscience de cette Qualité qui doit délivrée à l’extérieur car, nous l’emprisonnons d’une certaine façon en nous-même, très souvent par peur qu’elle ne révèle qui nous sommes vraiment. Lorsque nous comprenons quelle Qualité cherche à s’exprimer (la  pour notre expemple), nous pouvons ensuite l’accompagner, nous raisonner et surtout accepter qu’il existe un espace entre la Qualité exprimant une certaine « perfection » que nous cherchons à vivre (la pleine confiance en soi nous apportant tout pouvoir à « Être ») et la réalité du moment complètement imparfaite ou nous perdons tout pouvoir et vivons l’injustice.

C’est cette acceptation complète du moment présent dont nous avons besoin et aussi de temps pour que cette Qualité puisse être vivante dans notre vie au quotidien. Acceptons que nous en sommes encore à nous énerver, à être en colère et que cette réalité doit être acceptée, que c’est « comme ça » pour l’instant et que l’imperfection du moment permet surtout de mettre cette Qualité à jour afin qu’elle puisse être travaillée.

Faire ce travail d’acceptation permet de créer un point d’équilibre entre notre Qualité cherchant à s’exprimer et la réalité du moment qui ne peut être parfaite pour l’instant. Cette situation est générée par une forme d’idéal contenue à l’intérieur de nous et qui ne sait pas encore prendre sa place avec calme, douceur et bienveillance dans notre vie alors, c’est son opposé, la colère qui se manifeste.

La méditation permet d’accentuer par sa pratique cette reconnaissance intérieure apportant et développant toutes les Qualités à Être qui sont primordiales à une vie saine et respectueuse des autres et de soi-même. La colère est par conséquent l’un outil utile pour identifier les Qualités qui cherchent à être exprimées dans notre personnalité. Il n’est donc pas nécessaire de nous infliger tant de mal-être intérieur si nous ne savons pas nous maitriser encore. Le processus d’identification des Qualités est un chemin long qu’il nous faut emprunter si nous souhaitons améliorer notre quotidien.

En attendant, il existe une simple formule qui fera certainement l’affaire si celle-ci est exprimée avec honnêteté et sincérité, c’est « Pardonne-moi ».

Respiration inversée : Inspirez en gonflant légèrement l’abdomen, conservez une légère apnée haute de 2 à 3 secondes puis expirez en expulsant complètement l’air du ventre jusqu’à ce qu’il soit vidé complètement et maintenez à nouveau une apnée basse de 2 à 3 secondes.

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire