Pourquoi trouver le Bonheur est si difficile ?

 

Méditation & Spiritualité Urbaine

Méditation & Spiritualité Urbaine

Si je souhaite trouver le bonheur, je dois m’organiser pour que tout ce qui se trouve à l’extérieur de moi soit harmonieux comme avoir du Soleil dès mon réveil, des rapports simples avec les autres, avec mes collègues ou ma famille, que la route pour me rendre le matin au bureau soit fluide, pas de crise le matin par mes enfants avant de partir à l’école, pas de crise de mon patron parce que je suis en retard sur un dossier. Il me faut aussi une vie amoureuse épanouissante, du soleil pendant les dates que j’ai calé pour mes vacances, de la neige quand je suis à la Montagne l’hiver et des amis drôles, sympas et qui me comprennent toujours sans que j’ai besoin de tout expliquer…

Alors, et seulement alors, je peux commencer à ressentir et savourer le bonheur. Vivre l’harmonie, l’équilibre, le plaisir et la paix.

Vous pensez vraiment qu’on puisse arriver à maîtriser tous les aspects de sa vie au point où tout ce qui se trouve à l’extérieur s’aligne harmonieusement selon notre demande ? A votre avis, qui va gagner cette bataille, Nous ou la Vie avec ses flots incessants d’événements à subir et à gérer ? Imaginons également si tout le Monde faisait la même chose…

Nous pourrions méditer encore sur ce sujet un moment mais, non, évidemment, c’est inutile et nous pouvons rapidement nous rendre compte que cela est très rare lorsque tout à l’extérieur de nous, répond favorablement à chacun de nos désirs.
Le bonheur (ou la bonne heure) contient sa vérité à l’intérieur, c’est ce moment précis où tout est réuni à l’extérieur et semble s’aligner sur nos désirs intérieurs. Seulement le bonheur est furtif, il n’est que de passage et surtout non durable.

Que diriez-vous alors d’un bonheur durable et écologique en dépensant beaucoup moins d’énergie à tout maîtriser à l’extérieur ? Ce bonheur existe mais ne ressemble pas tout à fait à la notion indiquée par notre Société actuelle.

Le bonheur est si difficile à rejoindre car nous nous y prenons à l’envers. Nous souhaitons maîtriser l’extérieur pour nous sentir au calme et en paix à l’intérieur alors qu’il nous faut faire tout le contraire. C’est en installant un calme, une sérénité et une paix intérieure que l’on peut surfer les vagues de la Vie et suivre les courants de façon fluides. De plus, il ne faut pas oublier que c’est en tombant à l’eau, pour continuer sur l’idée du surf, que nous apprenons l’équilibre. Et enfin, comment puis-je demander à tous ceux qui font partie de ma vie, de satisfaire mes désirs pour mon bonheur alors que pendant ce temps, je ne pourrais pas faire leur bonheur ? Il y’a forcément quelque chose qui devrait nous déranger dans ce raisonnement.

Pourrions-nous par conséquent, définir que la recherche du Bonheur dans l’absolu n’existe pas, puisque nous ne pouvons pas maîtriser tous les paramètres extérieurs indéfiniment, que tomber est inévitable et nécessaire à notre apprentissage et qu’en plus, en faisant cela nous ne permettons pas à ceux qui nous entourent, ceux que nous aimons, d’accéder eux aussi au bonheur.

Lorsque nous sortons de cette recherche alors, nous abordons la deuxième étape qui est d’essayer d’être heureux. Puisque finalement, je ne peux accéder qu’à quelques moments furtifs de bonheur par-ci et par-là, je lâche toute idée du bonheur pour me consacrer à être heureux. Être heureux ne nécessite pas de tout maitriser, bien au contraire, cela nous demande de lâcher prise sur tous les aspects de la vie et de profiter du moment présent. En profitant du Présent sans rien en attendre d’autre, alors je suis heureux. Cela vient du sentiment de satisfaction que nous éprouvons lorsque nous faisons un choix et que nous l’assumons pleinement, nous sommes alors heureux puisque tout ce qui découle de ce choix a justement été choisi et le « lâcher prise » aide à accepter cette réalité.

Notre manque de capacité à être heureux vient de cette extraordinaire possibilité d’avoir le choix. Avoir le choix est merveilleux, sauf qu’il implique aussi le doute, car peut-être pouvons-nous faire le mauvais choix. Les personnes heureuses le sont car elles savent précisément ce qu’elles veulent et assument entièrement tout ce qui en découle, le positif comme le négatif.

Ceci est une étape importante, car nous sommes alors passés de la recherche du Bonheur qui implique tout ce qui m’entoure à Être heureux qui n’implique que mes choix personnels. Seulement, dans ce cas, je suis Heureux mais tout seul comme dans notre recherche du bonheur. Parce que tous les aspects de cette béatitude ne sont centrés que sur moi, ma personne et moi-même.

La troisième étape car, il y en a une autre est la Joie. La joie se construit différemment puisque ce sentiment ne se crée que lorsqu’on se donne à un aspect de la vie plus grand que soi, à quelque chose dans lequel nous n’avons rien à gagner mais tout à partager. Ce lien qui se crée d’abord intérieurement entre le Soi et le soi puis entre nous et les autres transforme notre individualité. Celle-ci s’efface enfin pour laisser la place à l’Ensemble. C’est-à-dire nous tous, dans lequel chacun de nous existe mais, nous n’est pas le centre. Nous devenons ainsi tous Ensemble le Centre. Cela crée un état d’extase durable et écologique car cela demande bien moins d’énergie puisque la Joie est créée par tous et pour tous.

Nous pouvons maintenant imaginer à quoi ressemblerait notre vie si nous passions chacun à la prochaine étape.

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , , , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks
  1. Se sentir Bien au quotidien | Modern Monk - 27 juin 2015

    […] ou l’Unité ou encore l’Harmonie et nous avons pu voir dans l’article sur « Pourquoi trouver le bonheur est si difficile » que ces qualités doivent prendre leur source à l’intérieur de nous-même pour […]

Laisser un commentaire