Création, Imagination et Illumination

Spiritualité Vivante

Spiritualité Vivante

La création commence là où l’imagination prend sa source. Cependant, il est nécessaire d’ajouter à cela que notre imagination a pour source, la conscience universelle. Notre imagination est par conséquent le fruit d’une arborescence supérieure au sens cosmique et non le produit individuelle de notre inspiration D’ailleurs la création au sens individuel est une aberration car toute création est une matérialisation de l’universalité de la conscience. Certes, chaque individu la traduit par sa créativité dans une forme qui lui est propre et seul le processus de mise en forme est individuel.

L’homme pour cette raison occupe une place particulière dans la nature car contrairement aux autres règnes qui émettent en continue une musique, une couleur et un parfum particulier, l’homme par ses créations a pour singularité d’imiter la nature.

Ce n’est pas qu’il n’a pas sa propre note mais il imite la nature car il cherche comment utiliser son instrument, il cherche sa sonorité, sa couleur véritable, le parfum qui le distingue.

Si la nature est sublime, l’homme a pour rôle de la sublimer. Toute son action doit tendre vers cette destination. Ainsi, chaque règne est une corde qui joue sa note. Le minéral par sa lenteur marque la symphonie universelle par un son de basse qui pénètre tous les espaces sombres afin de les briser et morceler pour absorber la lumière. Le végétal apporte une douceur naturelle qui touche directement au cœur de tous les êtres. Le règne animal développe les aiguës et élargie ainsi la gamme afin de la compléter et apporter la brillance nécessaire à cette symphonie merveilleuse. Et que fait l’Homme dans ce concert organique ? Il est le coffre, la caisse de résonance ayant pour mission de faire entendre et résonner la nature tout entière et lui permettre aussi d’élaborer des sons nouveaux, de concevoir de nouvelles gammes de couleurs et des parfums relatant la pureté.

Cependant, cette transformation ne se réalise pas par des actions sur la nature en tentant de les combiner à sa guise et en modifiant sa composition originelle à son gré. Non, cette transformation s’accomplit sur l’homme, sur sa propre matière car l’homme est nature, il ne peut se dissocier de cette vérité absolue. C’est par sa capacité à changer ses habitudes égoïstes en acts de service par de nouveaux rituels sacrés ou plus clairement le sacrifice de ses habitudes au bénéfice d’actions pleinement conscientes ayant un impact écologique et durable au sens le plus large du terme afin que la nature accomplisse son illumination.

Ce n’est donc pas notre propre illumination qui doit être recherchée mais celle qui est générée par une attitude harmonieuse accompagnant la nature dans sa sublimation.

C’est par un accord conscient de son être avec le cycle du cosmos que l’harmonie trouve sa voie et que la bienveillance irrigue tous les plans de la nature.

Nous sommes l’eau versée à la nature qui a soif. Nous sommes des êtres capables de Don infini, c’est notre fonction première et finale. Il n’existe pas d’autre but pour l’homme que de rentrer dans cet état de service pour l’ensemble de l’humanité pour et dans lequel il occupe cette place si singulière. Toutes les expériences que nous cumulons jour après jour et vie après vie ont pour orientation l’apprentissage du service. Sublimer l’illumination de l’ensemble de la nature c’est entrer aussi dans cette illumination.

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire