Le néonationalisme, nouveau progrès de groupe ?

Société Évolutive

Photo de Mikko Lagerstedt

Je sais que pour beaucoup de personne qui lisent ce blog, cet article paraîtra étonnant voir hors de propos mais nous vivons à une époque où il nous faut expliquer pourquoi nous assistons à de telles manifestations dans notre monde. Servent-elles un destin spirituel commun ou sont-elles le fruits d’une dégénérescence de notre époque et de ses avertions pour tout changement.

Cela va dépendre de vos réactions face à ces phénomènes. Au lendemain de l’éléction de Donald Trump, il était facile de penser que les États Unis ce sont Trumpé… Mais peut-être aussi que la vie rétablie par là un équilibre et qu’elle nous propose un challenge comme seule elle sait le faire.

Comment ne pas observer dans de nombreux pays, un retour significatif au nationalisme. Beaucoup disent que la peur, le chômage et l’incertitude face à l’avenir sont les stimuli de ce retour mais à l’heure où nous vivons, nous devons reconnaître que de créer un monde nouveau est très compliqué puisque nous assistons à une absence dramatique de vision des politiques qui jusque-là incarnait la direction à prendre. Celle proposée par les dirigeants actuels n’inspire plus confiance. Alors devant cette vacuité intellectuelle et spirituelle certaines Nations sont tentées de se retourner vers ce qu’elles connaissent le mieux… Le passé car inventer le futur au présent met face à des défis qui semblent de très loin nous dépasser.

Nous pouvons observer que le libéralisme a eu pour conséquence de développer les libertés individuelles mais aussi de les pousser dans leurs extrêmes jusqu’à l’égoïsme et l’individualisme accrus qui s’expriment actuellement.

Qu’est-ce que le néonationalisme si ce n’est l’idée de rassembler une Nation qui exprime une communauté de destin même si celui auquel nous assistons aujourd’hui tend plus à un égoïsme nationalisé du fait qu’il est également emprisonné dans la peur et le manque de vision de son propre destin. Je sais que cette définition n’est pas celle actuelle mais essayons d’avancer avec l’idée que les gens n’essaient pas d’être méchant avec leurs semblables mais qu’ils en ont peur comme ils ont peur de leur propre capacité à se réaliser du coup, les autres deviennent précisément ce qui les en empêche.

Notre devoir de citoyen du monde est de travailler avec ce qui est présent et non avec ce que nous souhaiterions voir se dessiner sous nos yeux. Notre incapacité à créer une vision dans laquelle chaque Nation joue pleinement son rôle qu’importe là où elle semble avoir besoin de s’expérimenter est la cause de la réaction quasi systématique à laquelle nous assistons lorsque des pays passent vers un extrême politique. Mais cet extrême n’est-il pas là pour rétablir un autre extrême qui a prédominé pendant suffisament de temps ? Un extrême libéral dans le cas de l’Europe, un extrême du consensus dans lequel trop de gens encore se retrouvent exclus du système et privés de dignité humaine.

Nous avons vécu dans l’extrême de la tiédeur où plus aucun mouvement politique n’est possible, plus aucun sursaut, ni surprise. Voilà pourquoi nous avons eu « les indignés ». Ils souhaitaient nous réveiller et rappeler à tous que le temps de l’action est venue, non celle de se battre contre ce qui apparait comme un opposé mais plutôt de passer à l’action pour construire un monde nouveau, pour inventer ensemble un futur plus uni et si cela passe momentanément par un rééquilibrage nationaliste alors profitons en pour qu’il serve la cause des plus démunis, servons-nous de cette opportunité pour nous élever et non pour critiquer le choix de la peur.

Cela ne doit pas nous inciter à promouvoir l’extrémisme, la haine et la peur de l’autre mais si c’est le choix de la majorité actuelle dans certains pays alors qu’il en soit ainsi et que cela pousse le monde à l’impact positif sur son environnement et au progrès de groupe. Que cet élan nous propulse à rééquilibrer l’extrême libéralisme qui a causé tant de mal à nos Sociétés.

Le cœur prône l’amour des autres comme de soi-même et la paix et nous avons beau apprendre à toujours ouvrir notre esprit le plus largement possible et à faire tomber les murs de nos limitations intellectuelles, lorsque nous observons un repli tel des Nations, nous devons nous interroger sur celui-ci en essayant de comprendre en quoi il manifeste un progrès de groupe et non un retour en arrière. Car il faut être honnête sur ce point, tout retour en arrière est impossible, notre humanité ne fait que se développer et grandir car sa conscience qui est la source de toutes ses manifestations ne cherche que l’expansion à travers son évolution. De même que nous ne naissons pas vieux pour rajeunir ensuite, nous sommes appelés éternellement au progrès et dans le cas contraire cela s’appelle de la science-fiction.

Par conséquent, si nous partons du principe que nous sommes, en tant qu’humanité tout entière, une communauté de destin, ce néonationalisme qui surgit est peut-être la façon la plus efficace actuellement que nous avons d’apprendre à progresser ensemble et à construire une Société meilleure. Cela peut être compris pleinement comme une opportunité et non une fatalité.

Au lieu de nous concentrer sur le nationalisme et ses dérives, concentrons-nous à former une communauté de destin nationale mais aussi internationale, universelle et spirituelle. Seulement pour cela, il est nécessaire de comprendre que l’humanité fonctionne par étapes et celles-ci peuvent être longues alors, apprenons à avancer à l’aveugle pour le moment peut-être mais main dans la main. Car si nous observons avec attention, nous verrons qu’il s’agit encore là d’un apprentissage à l’amour et au progrès de groupe.

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire