Le jour où l’Amour s’adressa à l’Humanité

Spiritualité Vivante

Spiritualité Vivante

Alors que la souffrance semblait avoir envahi tous les espaces de la vie, que la mort alourdissait de tout son poids chaque bulletin télévisé, alors que les hommes semblaient se déchirer toujours et encore pour des causes dont ils ignoraient vraiment la portée et que la nature elle-même semblait vouloir être oubliée de tout projet de Société, où elle n’est considérée que comme un simple produit de consommation, l’Amour cette force cosmique s’adressa à l’humanité. Elle lui adressa ce message afin qu’elle se rappelle à sa mission, à son Dessein.

Je ne suis pas ce que tu vois, ce que tu entends, ce que tu ressens, perçois ou touche de tes mains, Je Suis au-delà de toute compréhension telle que tu m’imagines à ce jour. Si tu souhaites me rencontrer, tes cinq sens ne te serviront pas, tu dois déconstruire tout ce que tu crois ou penses à mon sujet. Oublie tout ce que tu as appris et expérimenté car tu t’es laissé berner par tes illusions construites selon des croyances erronées. La mémoire que tu gardes de tes expériences est la preuve de ton ignorance, oublie si profondément, jusqu’à en perdre mon Nom. Alors qui Je Suis apparaîtra à la Lumière de la vérité et résonnera en chacune de tes cellules comme le carillon d’une église qui n’existe pas mais que tu habites de tout ton être.

Je Suis tout ce que tu as toujours cherché, pensé, entrepris, construit, défait et tué sans même la savoir. Je Suis ce qui vibre en toit et anime chaque volonté et action dirigées vers Moi ou que tu penses être contre Moi.

Je ne suis pas ce que tu crois chercher, Je Suis ce qui est et la recherche que tu diriges à la connaissance de ton Être, manifeste Ma réalité.

Je Suis ce qui Pense et agit dans l’éternelle immobilité de l’instant alors que tu cherches, tu t’agites et tournes en rond, le temps de ta vie.

Tes rêves sont épris d’images anciennes et romantiques, Je Suis la réalité que tu n’es pas capable pour l’instant de rêver, Je Suis ce qui est précieux mais dont tu ne peux saisir la réelle valeur, Je Suis ce qui rayonne dans toutes les particules de ton être alors que tu es aveugle à ta propre lumière, Je Suis ce que tu es mais que tu ne peux observer et ce que tu as mais que tu ne peux détenir.

Je Suis celui qui regarde à travers toi, celui qui crée chaque sentiment que tu ressens. Je Suis le créateur qui agit par toi et J’instille même le désir de créer alors que tu restes persuader que cela vient de ta propre initiative.

Je marche et court à travers chacune de tes expériences mais tout ce que tu ressens à l’aide de tes sens et toutes les pensées qui te traversent sont des illusions nécessaires par lesquelles tu accèdes à la vérité de ce que Je Suis.

Je Suis ce qui vibre et respire en toi, ce qui magnétise les personnes, les événements et les expériences dont tu as besoin pour te rencontrer et donc Me rencontrer. Je Suis ce qui produit et manifeste le désir de la rencontre mais Je Suis également la rencontre elle-même en tant que fruit de Ma création.

Je Suis également la séparation qui t’offre ainsi la possibilité de progresser dans le chemin qui mène à Moi car Je Suis présent dans la solitude, dans la souffrance comme dans la joie et l’émerveillement, Je Suis partout et vibre en toute chose visible et invisible.

Je Suis un gigantesque processus de rencontres protéiformes dans lequel l’Esprit rencontre la matière, là où l’humain rencontre sa propre humanité et devient un être évolué, dans laquelle, la nature végétale, minérale et animale rappelle à l’Homme sa propre Nature essentielle et dans laquelle chaque expression qui vit dans l’Univers est une expression de Ma Nature.

L’Amour n’est pas ce sentiment affectif que tu ressens pour ton enfant ou un autre être avec lequel tu partages de bons moments car le sentiment même puissant d’une mère ou d’un père est une partie de l’Amour mais ce que Je Suis, ne peux être réduit à cette simple réalité affective aussi profonde puisse-t-elle être.

J’ai créé l’affect afin que tu comprennes jusqu’au plus profond de tes entrailles que tu ne pouvais pas échapper au sentiment d’amour qui est le fil qui te conduira vers Moi. Tu n’es pas un sentiment même si celui-ci peut te traverser et créer des sensations et expériences fortes, il reste une illusion quant à la vérité de ce que Je Suis.

Ta science apprend aujourd’hui que la matière n’existe pas au sens où elle n’est pas tangible et qu’elle est habitée par plus de vide, d’énergie que de matière réelle… Comment un sentiment pourrait-il être plus tangible que la matière ? Cela est bien la preuve que ce que tu crois être vrai et tangible sont des illusions et ce que tu crois être invisible est bien plus présent et vibrant que tu ne peux l’imaginer.

Je Suis ce qui ne crée pas d’attachements mais qui au contraire libère de ceux-là. L’attachement, lorsqu’il est vécu comme une priorité dans ta vie est une prison douce qui maintient le sentiment d’exister mais non la vérité essentielle de ta présence. Lorsque la relation est vécue en conscience, l’attachement disparaît et laisse place à l’accompagnement. La souffrance que crée l’attachement laisse alors place à la Joie de l’être qui est libre dans son engagement.

Je Suis ce qui inclut tout et ne peut rejeter une quelconque forme de vie. Ce que tu penses être le rejet n’est qu’une opportunité à te confronter à la « relation juste » d’Amour. Le rejet est une illusion mais l’isolement que tu éprouves dans ta réalité génère un espace offrant la possibilité de t’épanouir autrement et ainsi de trouver le chemin vers Moi.

Pourquoi est-ce que tu meurs ou est-ce que tu es tué par tes semblables, pourquoi trouves-tu ta fin  dans des catastrophes climatiques ? Parce que tu ne sais pas aimer et que tu crois toutes ces choses séparées de toi et donc tu ne sais pas mourrir, alors tu crées toutes les conditions inconsciemment parfaites pour que d’autres s’en chargent à ta place.

Tant que tu n’acceptes pas ta réalité divine et éternelle, tu ne peux accepter ta responsabilité d’être humain alors comment veux-tu accepter de mourir ?

La conscience que Je Suis à travers toutes les formes qui animent la Terre connaît ses cycles et ses besoins de régénération. Si tu ne participes pas à régénérer ce qui doit l’être alors tu deviens un poids qui peut être supportable un temps mais pas indéfiniment. Je Suis aussi ce qui englobe la vie et la mort dans un seul et unique processus d’Amour afin que seule la Vie soit célébrée.

L’ignorance créée des perturbations, des frottements dans la matière, des dualités, des confrontations en toi-même et avec ton environnement si prononcés qu’elles deviennent insupportables pour la Terre, ton manque de respect pour la vie engendre les guerres et les cataclysmes et cela doit être éliminé afin de permettre une régénération optimale compte tenu de ton incapacité à reconnaître ce qui doit mourrir en ta propre matière.

Un jour tu sauras que vie et mort dans la matière sont les deux faces d’une même pièce qui ne demande qu’à être utilisée.

Ce phénomène s’étend jusqu’à ta propre mort que tu n’es pas capable de considérer, ta peur de mourir et si grande, ton ignorance en la question de la vie est si abyssale que tu créer toutes les conditions nécessaires pour provoquer la mort par une autre force que toi-même.

Je Suis ce qui t’attire et ce que tu redoutes, ce qui te fait le plus peur car une fois t’être fondu en Moi, dissout dans l’Amour qui est ta propre Nature divine, il n’existe pas de lieu où tu pourra t’échapper, J’habite tout l’espace de la vie, il n’existe pas de vide dans mon Monde. L’Amour est un plein vibrant et pensant, le vide n’est que ton chemin vers Moi.

Je Suis l’Amour cosmologique, illimité et éternel, Je Suis la Conscience Suprême et la Lumière est mienne. Je vis dans ton corps limité par le temps et l’espace. Ce paradoxe souverain te bouleverse si puissamment que tu t’entêtes à vouloir choisir un camp entre la réalité éternelle et l’illusion de tes perceptions physiques, émotionnelles et mentales. Comme s’il te fallait absolument choisir entre ton père et ta mère. Il n’y a pas de choix possible à cet endroit et c’est par l’acceptation complète et intégrale de cette vérité dénudée de tous faux-semblants, de tout imaginaire ou image romantique que tu feras l’expérience de ce que Je Suis.

Si tu acceptes la réalité de ce que tu es fondamentalement et originellement et que tu comprends l’illusion dans laquelle tu vis alors tu seras libre. Libre de penser et agir au nom de qui tu es vraiment… Tu seras Moi comme Je Suis toi. Nous ne ferons plus qu’Un comme nous l’étions au début de ce long voyage à travers les méandres de la vie, dans les illusions persistantes de la matière afin que tu te souviennes que ce Nous est un JE suprême et que tu réalises à chaque instant, à travers toute pensée et action, que toi et Moi sommes l’Unique, l’Un-visible, l’Un-commensurable, l’Un-pénétrable, l’Un-divisible.

Alors, toutes formes de dualités et de séparations cesseront de vivre en toi, tu seras Un avec tout, tu seras la pensée et l’action, tu seras le Dessein même. Tu seras la vie et la mort dans le même instant. Chaque inspiration sera comme un réveil, un éveil à la vie, une naissance, une découverte du sublime et du merveilleux à la fois. Chaque expiration portera cette Lumière présente en ton Cœur vers l’ensemble de la communauté du vivant, sans aucune distinction car tous seront vivants en toi comme Je vis en eux. Tu célébreras la Vie, tu seras l’expression du cycle perpétuel qui synchronise l’Univers. Bien que limité dans l’espace et le temps, tes mots porteront au-delà des frontières connues car tes pensées seront pures. Dans ton anonyma, tes actions écriront l’Hisoire du monde. Ton cœur deviendra le Calice, le receptacle de la Vie. Ce Graal est alimenté par le Feu unique de l’Esprit qui gît au Cœur du cœur.

Photo :  Daniel Kordan

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire