Méditation et Croyances

La Voie de l'Être

La Voie de l’Être

La Voie de l’Être est une continuité d’articles qui traitent de la Méditation et de la question du rapport entre l’Esprit et la matière, entre le Ciel et la terre, le masculin et le féminin, la présence et l’absence, le macrocosme et le microcosme, le yin et le yang.

L’apprentissage de la Méditation est un exercice nous plaçant dans un effort conscient à prendre conscience de notre vie telle qu’elle est vraiment et comment elle s’organise et non comme nous désirons la voir. En faisant cela quotidiennement, nous réalisons à quel point nos croyances influent sur nos pensées et comment celles-ci créent notre expérience du moment présent. Afin de comprendre comment s’articulent ces différents éléments, nous allons prendre l’exemple du train.

Imaginez que vous soyez dans un train et que vous regardiez par la fenêtre le paysage. La première chose que vous remarquerez peut-être est l’environnement général, c’est-à-dire s’il fait beau, s’il y a un grand soleil ou s’il pleut et que le ciel est gris car cela va avoir un impact direct sur le paysage que vous regardez.

L’environnement représente vos croyances et de la même façon si vous croyez fermement qu’il va pleuvoir le matin avant de sortir de la maison, vous prendrez la peine de sortir suffisamment couvert et avec un parapluie ou de quoi vous couvrir la tête. Cette croyance va donc influer sur votre comportement toute la journée, vous allez à plusieurs reprises vérifier le ciel afin de savoir si vous allez devoir sortir votre parapluie ou non.

De plus, cela influencera votre état général émotionnel sensible à la lumière. Sachant qu’il va pleuvoir si vous n’aimez pas ça, vous allez commencer à vous plaindre. Ces plaintes successives vont alimenter des pensées continues qui créeront votre expérience de la journée.

En reprenant notre exemple du train, si l’environnement représente vos croyances, les paysages que vous observez sont vos pensées qui défilent et sont sous l’influence de vos croyances. Seulement, la réalité telle que nous la vivons au quotidien n’est pas d’être le passager du train mais le train lui-même posé sur les deux rails d’une éducation paternelle et maternelle. Ainsi, nous avançons tout droit devant en allant soit dans la même direction que celle de nos parents en reproduisant le schéma familial, soit en sens inverse cherchant à s’en éloigner le plus possible si celui-ci a pu être traumatisant.

Qui est alors le personnage assis dans le train qui reste parfaitement immobile, dans le silence et qui observe l’environnement, le paysage et l’allure du train dans lequel il se trouve ? Cette partie difficilement sondable de notre intériorité n’est pas un simple voyageur du train mais le véritable conducteur et habitant de celui-ci, c’est l’Être essentiel, le Grand voyageur.

L’exercice de la Méditation consiste à se mettre en contact avec cette partie de nous-même qui écrit, réalise et interprète l’expérience humaine au travers de ce que nous pensons être nous-même. Il nous faut apprendre à coopérer avec elle jusqu’à réunir et devenir l’Être qui n’a jamais été séparée de nous en vérité. C’est depuis ce point d’identification intérieure que nous accédons à la direction de notre vie, à son pourquoi. Cela rend possible la transformation des expériences humaines en réalité spirituelle.

Cette façon de détailler les différentes parties de soi peut sembler protocolaire mais c’est tout le contraire, ce n’est pas un protocole, c’est un chemin, une expérimentation joyeuse de la vie dans ses limites physiques et ses infinités impermanentes.

Ajoute toi aussi un commentaire

comments

Tags: , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire